Article
YR505 - Digipack
Compositeur :
Albéric MAGNARD (1865-1914)
Gabriel FAURÉ (1845-1924)
Titre :
Quatuors cordes
Interprète(s) :
Quatuor Ysaÿe :
  - Guillaume Sutre > violon
  - Luc-Marie Aguera > violon
  - Miguel da Silva > alto
  - François Salque > violoncelle
Type :
CD
Collection :
17 €  
Présentation :


Le Quatuor Ysaye nous offre ici une remarquable lecture de deux chefs-d’œuvre de la musique française, apparus l’un et l’autre dans le flux d’une longue vague commencée dans les années 1880, qui fit naître et s’épanouir en France une véritable école de musique de chambre. Tandis que le Quatuor op.16 d’Albéric Magnard s’affirme comme une œuvre énergique et conquérante, le Quatuor op.120 de Fauré est une page concentrée et méditative, ultime partition d’un homme discret et réservé, alors âgé de quatre-vingts ans.
Bernard Fournier
Photos du produit :




Détail des plages :


Albéric MAGNARD
Quatuor à cordes op. 16

1. Sonate - Animé (13’16)
2. Sérénade - Vif (6’18)
3. Chant funèbre - Largement, sans lenteur (10’28)
4. Danses - Vif, populaire (11’12)

Gabriel FAURÉ
Quatuor à cordes op. 121
5. Allegro moderato (6’32)
6. Andante (8’59)
7. Allegro (7’48)
Détails techniques :


Enregistré en 2004
Durée totale : 64’42
Direction artistique : Judith Carpentier-Dupont (Magnard), Vincent Villetard (Fauré), Guillaume Sutre, Miguel da Silva
Ingénieur du son : Matthieu Rondeau
Montage et mixage : B. Ertus

Livret : 48 pages
Textes de Bernard Fournier
Notices en français, anglais et allemand
Photographie de Gérard Rondeau

Avec le précieux soutien du Festival de l'Epau, du FCM et de la SPPF.
Critiques parues et récompenses :


Diapason : 5 diapasons
Monde de la Musique : 4 étoiles
Resmusica par Isabelle Perrin

Resmusica
Dans un répertoire inhabituel, le Quatuor Ysaÿe nous offre une fois de plus une interprétation à la mesure de son talent.
Isabelle Perrin, 3 février 2005

Le Monde de la Musique
Le Quatuor Ysaÿe, qui brille par ses synchronisations parfaites, ses nuances par mouvements d’ensemble bien agencés, récolte les beaux fruits de son engagement et de sa passion.
Jacques Amblard, février 2005